U4, Stéphane

Mon avis sur U4, Stéphane de Vincent Villeminot.


Un bon roman qui m’a donné envie de continuer cette série. L’écriture de l’auteur offre une sensation de mouvement qui correspond parfaitement à ce que vit les personnages, en particulier Stéphane, bien sûr.  L’auteur s’attarde, avec efficacité, sur les émotions, sur ce qui la hante. Stéphane m’a semblé un peu passive. J’ai eu l’impression que toute l’action était portée par les autres personnages. L’évolution du personnage est graduelle et très bien faite. On l’a voit grandir et se détacher (très très lentement) de la foi aveugle qu’elle a en son père. De tous les personnages entraperçu, Yannis est celui qui m’intrigue le plus et bien que je n’ai pas apprécié particulièrement Stéphane, la plume de Vincent Villeminot m’a convaincue de continuer la série.


RESUME : Je m’appelle Stéphane. Je vis à Lyon. C’est le chaos. Des bandes de jeunes commencent à piller les appartements vides. D’autres investissent les lycées désertés… Moi je préfère attendre mon père, chez nous. Et s’il ne revient pas, j’irai au rendez-vous. J’irai jusqu’à Paris pour le retrouver dans son bunker de l’armée.

Rage

Mon avis sur rage de Stephen King. 

Pas ce à quoi je m’attendais ! Un peu la prise d’otage mais surtout les confidences de la classe. Le calme des otages et du preneur d’otages face à la situation est troublant. 

RESUME : Après avoir tabassé le professeur de physique, Charlie Decker tire sur la prof de math et prend sa classe en otage.

La véritable histoire de noël

Mon avis sur La véritable histoire de noël de Marko Leino

Dès le départ, on ressent tous les sentiments qui vont donner corps à ce récit : la peine, la solitude, la compassion, la gratitude et l’amour. C’est une histoire magique, féerique : un véritable conte. Ce n’est pas, pour autant, un récit pour les adorateurs des fêtes de Noël. C’est une lecture très agréable, très fluide, pleine de sentiments.

RESUME : Au cœur de la Laponie, le jeune orphelin Nicolas est recueilli par les habitants de son village. Mais ils sont tous trop pauvres pour pouvoir l’adopter. Le Conseil des Anciens prend alors une décision inédite : chaque année, le garçon sera pris en charge par une famille différente, et il en changera le jour de Noël.

Carrie

Mon avis sur Carrie de Stephen King.

Carrie m’a beaucoup touchée et son calvaire quotidien m’a bouleversée. C’est triste de voir combien la maltraitance et le harcèlement sont encore d’actualité et que, trop souvent, ils vont de paire.  La triste histoire d’une jeune fille qui, poussée à bout à la fois par ses camarades de classe mais aussi par les adultes qui l’entourent qui ne lui offrent aucun soutient, « craque » et se venge de la ville tout entière. Un première roman phénoménale qui marque de le début de carrière du maître de l’horreur.

RESUME : A dix-sept ans, Carrie White vit un calvaire, victime du fanatisme religieux de sa mère et des moqueries incessantes de ses camarades de classe. Sans compter cet étrange pouvoir de déplacer les objets à distance. Un jour, cependant, Tommy Ross l’invite au bal de printemps de l’école.

Infection, tome 1

Mon avis sur Infection de Craig Dilouie.

Couverture du livre : Infection, Tome 1


Un bon roman pour les amateurs d’apocalypse Zombies. Bien qu’il n’apporte pas grand chose de nouveau par rapport aux romans du genre, il se lit bien. L’atmosphère est pesante. Les dialogues et l’action sont rares mais je trouve que cela convient au contexte. On suit l’avancement de l’épidémie du virus depuis le commencement jusqu’aux diverses mutations engendrées par le virus. On est facilement intrigué par les différents membres du groupe de survivants.


RESUME : Un mystérieux virus a ravagé la Terre. Les victimes ont un seul dessein : propager l’infection. Alors que le monde plonge dans l’apocalypse, l’épidémie continue d’évoluer chez certains d’entre eux, les transformant peu à peu en monstres.

Ma douce Audrina.

Couverture du livre : Ma douce Audrina

J’ai découvert Virginia.C.Andrews avec la saga « fleurs captives ». Avec « ma douce Audrina », j’ai retrouvé la même atmosphère pesante et un peu perturbante. Le choix de la première personne nous perturbe autant que l’héroïne.

RESUME : Quelle étrange existence que celle d’Audrina ! Mais existe-t-elle vraiment ? Certes, elle vit, elle a sept ans, elle habite avec les siens une grande maison isolée, en Virginie. Une famille comme les autres ? Non, car sur la petite fille plane, ou plutôt pèse, écrasante, une ombre : celle d’une autre Audrina, sa soeur aînée morte il y a très longtemps – tragiquement.