U4, Stéphane

Mon avis sur U4, Stéphane de Vincent Villeminot.


Un bon roman qui m’a donné envie de continuer cette série. L’écriture de l’auteur offre une sensation de mouvement qui correspond parfaitement à ce que vit les personnages, en particulier Stéphane, bien sûr.  L’auteur s’attarde, avec efficacité, sur les émotions, sur ce qui la hante. Stéphane m’a semblé un peu passive. J’ai eu l’impression que toute l’action était portée par les autres personnages. L’évolution du personnage est graduelle et très bien faite. On l’a voit grandir et se détacher (très très lentement) de la foi aveugle qu’elle a en son père. De tous les personnages entraperçu, Yannis est celui qui m’intrigue le plus et bien que je n’ai pas apprécié particulièrement Stéphane, la plume de Vincent Villeminot m’a convaincue de continuer la série.


RESUME : Je m’appelle Stéphane. Je vis à Lyon. C’est le chaos. Des bandes de jeunes commencent à piller les appartements vides. D’autres investissent les lycées désertés… Moi je préfère attendre mon père, chez nous. Et s’il ne revient pas, j’irai au rendez-vous. J’irai jusqu’à Paris pour le retrouver dans son bunker de l’armée.

Multiversum, tome 1

Mon avis sur Multiversum, tome 1 de Leonardo Patrignani 

Une magnifique couverture qui attire le regard et donne envie d’ouvrir le livre. Le livre commence bien mais j’ai vite perdu intérêt à l’histoire. L’histoire devient rapidement « molle » et bien trop prévisible. Le sujet des univers parallèles est survolé et pas assez approfondi à mon goût. En fin de compte, tout est survolé et superficiel : des personnages à leur relation. Une saga que je ne continuerai pas.

RESUME : Alex vit en Italie, Jenny en Australie. Ils ont seize ans. Un lien subtil les unit depuis toujours : un dialogue télépathique qui surgit sans prévenir, dans un état d’inconscience. Jusqu’au moment où les adolescents décident de se rencontrer pour la première fois. Mais le jour de leur rendez-vous, ils sont là tous les deux au même endroit, cependant ils ne peuvent se voir… 

Le monde vert

Mon avis sur le monde vert de Brian Aldiss

Une terre en vie hors du commun. L’auteur nous dépeint un monde végétal où l’Homme est devenu la proie de tous. Un univers inoubliable. 

RESUME : La Terre se meurt sous la menace du Soleil sur le point d’exploser. À la surface s’étend une immense jungle peuplée de végétaux qui se sont peu à peu adaptés à cet environnement hostile. Les derniers descendants de l’espèce humaine tentent tant bien que mal d’échapper aux nombreux périls qui les entourent.

Phobos, tome 3

Mon avis sur Phobos, tome 3 de Victor Dixen.

les deux premiers ont été de véritables coups de cœur. Ce principe de télé réalité est bien trouvé et addictif. J’ai trouvé que l’univers perdait un peu de sa saveur dans ce tome. 

RESUME : Ils sont les douze naufragés de Mars. Ils sont aussi les complices d’un effroyable mensonge. Les spectateurs se passionnent pour leur plan de sauvetage, sans se douter du danger sans précédent qui menace la Terre.

Phobos, tome 2

Mon avis sur phobos, tome 2 de Victor Dixen

Toujours aussi addictif, je reste fan ! Le suspense est toujours au rendez-vous.

RESUME : Ils pensaient avoir tiré un trait sur leurs vies d’avant, en réalité, ils sont les victimes de la plus cruelle des machinations.

Phobos, tome 1 : Les éphémères

Mon avis sur Phobos, tome 1 : Les éphémères de Victor Dixen

 L’auteur nous plonge immédiatement au cœur de l’action, au cœur de l’intrigue dès les premières pages de son récit. Une intrigue solide, une certaine satire de notre société et un réalisme à toute épreuve. J’ai regretté qu’à part l’héroïne, Léonor, on ne fasse pas vraiment connaissance avec les autres voyageurs de l’espace.En particulier, les garçons dont la présence est quasiment inexistante. J’ai passé un bon moment et ai hâte de lire la suite. 

RESUME : Ils sont les prétendants du programme Genesis, l’émission de speed-dating, destinée à créer la première colonie humaine sur Mars. Léonor, orpheline de dix-huit ans, est l’une des six élues. Elle a signé pour un aller sans retour. Même si le rêve vire au cauchemar, il est trop tard pour regretter.

Phobos, tome 0 : origine

Mon avis sur Phobos, tome 0 : origine de Victor Dixen

Un peu sceptique au début mais j’ai, pourtant, vite été entraînée dans l’histoire. Les personnages principaux sont intrigants. Le scénario et l’écriture sont assez inattendu pour retenir l’attention du lecteur. La plume de l’auteur est simple mais maîtrisée. Avec les « on » « off » on se croirait vraiment sur le tournage. Un ensemble très positif !

Le tome se focalise sur les six garçons de la mission « genesis » et sur leur parcours de sélection.

Un bon coup de cœur ! 

RESUME : Six garçons doivent être sélectionnés pour le programme Genesis, l’émission de speed-dating la plus folle de l’Histoire, destinée à fonder la première colonie humaine sur Mars.

Alien earth

Mon avis sur Alien earth de Robin Hobb

Je n’ai pas du tout accroché. Le style est irréprochable et l’univers est réaliste, de même que l’intrique est bien ficelée mais j’ai trouvé le roman ennuyeux et platement écrit. la narration n’est pas à la hauteur des idées

RESUME : La Terre est morte. Et les humains ont bien failli disparaître avec elle. Heureusement, les Arthroplanes, des insectoïdes aux motivations obscures, les ont évacués vers deux planètes jumelles, Castor et Pollux. Les humains ont muté par force pour s’adapter à leur nouvel habitat. Mais ils ont conservé la nostalgie de leur monde d’origine, Alien Earth, devenu terre étrangère

Seul sur Mars

Mon avis sur « seul sur Mars » de Andy Weir.

Un bon roman de SF. Un peu fastidieux à lire à cause des details techniques et scientifiques mais très intéressant. Le personnage principal est attachant. On est vite pris par l’histoire.

RESUME : Lorsqu’une tempête de sable mortelle force ses coéquipiers à évacuer la planète, Mark se retrouve seul et sans ressources, irrémédiablement coupé de toute communication avec la Terre. Pourtant Mark n’est pas prêt à baisser les bras. 

Le navire des glaces

Mon avis sur Le navire des glaces de Michael Moorcock

un bon roman post-apocalyptique où la glace recouvre la planète entière.  La civilisation humaine s’est adapté et s’est reconstruite dans cette univers glacé très bien décrit. On l’a découvre à travers les yeux d’un capitaine-baleinier.  En fait c’est un roman sur l’univers de la marine à voile sur laquelle repose entièrement cette nouvelle civilisation. On est facilement embarqué dans cette univers. Il y a une nette tendance à la dramatisation mais cela ajoute du charme à l’ouvrage. Les personnages sont assez intrigants, bien que peu attachant d’après moi. La fin est abrupte mais elle est crédible. Je ne m’attendais à rien de moins du personnage principal.

RESUME :

Certains osaient dire que le soleil se réchauffait, que la Glace-Mère était mourante : des impies ! Jadis, il y avait eu la saleté, le vert, la vie ; mais la mort a toujours le dernier mot. Konrad, le capitaine fou, était l’Élu de la Mère, le seul homme capable de conduire un vaisseau jusqu’à New York, à la recherche du savoir qui changerait le monde. Et ça se savait.